On demande aux candidats de se prononcer


Sylvain Côté propriétaire d'un terrain dans le secteur Nantes qui sera touché par la voie de contournement, et Robert Bellefleur de la Coalition pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, questionnent les candidats aux élections fédérales du lundi 20 septembre, et en particulier Luc Berthold député sortant, sur le tracé de la voie de contournement à Lac-Mégantic.

Dans cette vidéo, vous connaîtrez la position de messieurs Côté et Bellefleur dans ce dossier, qui demandent aux candidats de se prononcer sur le sujet.

Votre commentaire en cliquant ici ou par courriel à andrelapierre@outlook.com Votre commentaire sera publier sur cette page. Merci

Voici le commentaire du candidat du Bloc M Éric Labonté


Voie de contournement ferroviaire, encore une grave injustice envers la population régionale de Lac-Mégantic


Alors que s’achève lundi prochain la campagne électorale fédérale et que le dossier de la voie de contournement de Lac-Mégantic y figure toujours comme une priorité nationale, une grave injustice est à nouveau commise envers la population de la région de Lac-Mégantic, qui a pourtant assez souffert de cette tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013 et qui attend depuis huit ans, la construction d’une interminable voie de contournement acceptable socialement!

Selon plusieurs observateurs, dont la Coalition des citoyens OESF de Lac-Mégantic, une entente serait intervenue secrètement au cours de la période estivale 2021 entre Transports-Canada et le CP concernant la construction accélérée de cette voie de contournement ferroviaire promise électoralement pour 2023. Cette entente non divulguée permettrait ainsi à la compagnie privée CP d’effectuer d’importants changements concernant le devis de construction de cette nouvelle infrastructure traversant les municipalités de Nantes, Lac-Mégantic et Frontenac. Comme nouvelles modifications négociées, le pont devant enjamber la Rivière Chaudière subirait d’importants changements structurels. Il en serait de même pour certaines courbes, pentes et étagements de traverses prévues au tracé initial. Plusieurs Méganticois ont d’ailleurs observé récemment des équipes techniques arpenter et forer à nouveau le sol et le sous-sol de plusieurs sections de ce futur tracé. Cette ouverture de Transports-Canada face aux exigences du CP devrait toutefois entrainer des dépassements

de coûts appréciables au projet initial de 133 millions$. Le tout bien sûr facturé aux contribuables canadiens et québécois et non au CP à qui le gouvernement va céder gratuitement l’ouvrage une fois qu’elle sera construite au goût du CP et par le CP.

À titre comparatif, les citoyens et les élus municipaux de Nantes, Lac-Mégantic et Frontenac se rappellent amèrement depuis 2015 des nombreux refus de modifications au tracé qu’ils ont adressées aux gouvernements. Toutes balayées du revers de la main par Transports-Canada et par le Ministère des Transports du Québec. Cette absence de sensibilité indécente de nos gouvernements à l’égard des demandes pourtant légitimes des conseils municipaux et des citoyens impactés a fini par saper l’acceptabilité sociale et l’adhésion de la majorité de la population régionale à ce tracé perçu désormais comme imposé.

À titre d’exemple, le conseil municipal de Nantes ainsi que plusieurs propriétaires impactés demandaient en 2018-2019 une petite variante au tracé (2Ci) qui passerait au nord de la route161 plutôt qu’au sud, afin de ne pas limiter le développement résidentiel futur de la municipalité. Le coût additionnel de cette variante était estimé à 5 millions $ : REFUSÉ.

Du côté de la Municipalité de Frontenac, les propriétaires dont les terres agricoles étaient coupées en deux par la future voie ferrée se sont vu refuser la reconnaissance de servitudes de passage et d’entretien sur les nouvelles traverses et chemins d’accès menant à la deuxième partie scindée de leurs terres de l’autre côté de la voie ferrée : REFUSÉ.

Finalement, comment un gouvernement peut-il être aussi insensible en acceptant sans aucun remords que ce tracé imposé traverse les terres de familles dont des fils, petit-fils et les proches ont péri tragiquement par le train, la nuit du 6 juillet 2013?

Comment accepter ces injustices scandaleuses perpétrées encore aujourd’hui envers la population et les élus de la région de Lac-Mégantic? Bien sûr, le CP peut évoquer ses propres besoins opérationnels afin de faire plier le gouvernement fédéral. Cependant la population de la région méganticoise est loin d’ignorer le fait que le CP négocie actuellement l’acquisition de la ligne ferroviaire Kansas City Southern aux É.-U. au coût de 31 milliards $ US? Donc, pourquoi cette riche compagnie privée ne paierait pas les millions $ nécessaires à la mise à niveau de sa propre voie de contournement à Lac-Mégantic?

En terminant, la Coalition des citoyens tient à rappeler à l’actuel premier ministre Justin Trudeau et à ses ministres que le projet de voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic avait à l’origine comme principal objectif de garantir le rétablissement et la sécurité à la population de la région de Lac-Mégantic. Ce projet d’infrastructure devait favoriser la guérison sociale d’une communauté brisée par la négligence des gouvernements précédents et non pas de satisfaire gratuitement les besoins opérationnels d’une riche compagnie ferroviaire comme le CP! Lundi prochain, les Méganticois voteront, mais sûrement pas pour un parti et pour des politiciens totalement insensibles


Source Robert Bellefleur

269 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout