top of page

MAXI Marci MAXI Marci

Par : André Lapierre

Depuis juillet dernier des dizaines de travailleurs et travailleuses de chez MAXI Lac-Mégantic sont en grève illimitée, réclamant une parité salariale avec d'autres MAXI comme par exemple, celui de Sorel où on y gagne 18$ l'heure.

Le refus de la direction de MAXI est justifié selon eux dû au coût des loyers dans la région qui sont moins chers selon leur prétention. Si on part de ce principe, on a le droit de se demander pourquoi alors le coût des aliments vendus à Lac-Mégantic sont au même prix qu'ailleurs...

Maxi offre 2% d'augmentation par rapport au coût de la vie selon les circonstances actuelles mentionne MAXI qui fait bien attention de ne pas être explicite sur ces circonstances. Rappelons-nous que l'indice du coût de la vie est à un peu plus de 7%.

Certain employés ont eu une augmentation de salaire grâce à l'augmentation du salaire minimum. La grande majorité des employés sont des femmes et cette compagnie n'a aucun respect pour celles-ci, la preuve est qu'ils ont été condamnés à payer une amende de 5000$ au syndicat par le tribunal du travail pour avoir contacté des employés durant la grève, ce qui est interdit. Article https://journalmrg.com/victoire-syndicale/

Il y a quelques années tu achetais un poulet BBQ et tu avais presque de la difficulté à fermer le couvert, maintenant ce poulet est rapetissé et se promène dans son emballage demandant presque à sortir, mais le prix lui, a augmenté. Hier Loblaw's, Maxi et Provigo annonçaient le gel de prix sur les produits sans nom pour 3 mois et ce pour contrer l'inflation. Mais ceux-ci sont incapables de donner une augmentation de salaire qui est loin d’être exagérée et de plus méritée, à ses employés de Lac-Mégantic qui ont mis leurs santé à risque durant la pandémie et qui ont reçu en remerciement du café et des beignes. En passant, ils n'ont pas dit qu'ils diminuaient le prix des produits sans nom, mais qu'ils gelaient les prix, voilà un exemple de marketing de placement de produits. À lire https://www.journaldequebec.com/2022/10/17/loblaw-gele-les-prix-de-1500-produits-de-marque-sans-nom

Lors de la tragédie en 2013, le Maxi de Lac-Mégantic a été 18 mois seul suite à la fermeture de Métro et fut le meilleur vendeur au Canada, aucune reconnaissance aux employés. La semaine dernière j'ai émis un commentaire avec Daniel Poulin du journalmrg.com sur ce conflit, plus de 4000 personnes l'ont visionné et de là, fut mis en route une pétition par des citoyens demandant à nos élus municipaux, provinciaux et fédéraux de faire quelque chose dans le dossier afin que cela se règle en faveur des employés.

Voici ce que j'en pense : Je dois avouer que je ne suis pas un adepte de pétition, cependant je l'ai signée comme presque les mille autres personnes jusqu'à maintenant. Je ne crois pas que les maires et députés sont en mesure et même ont le pouvoir de faire des pressions directement auprès de cette compagnie. Cependant, si ceux-ci se rendaient sur la ligne de piquetage appuyer les employés et qu'ils soient pris en photos et Dieu sait comment il y en a qui aiment ça et que celles-ci soient envoyées par courriel à plusieurs reprises à la direction de MAXI, cela forcerait peut-être le retour des prix Nobel de la négociation à revenir à la table de négo.

On peut être en désaccord avec le syndicat qui offre un autobus aux personnes qui voudraient faire leur épicerie au Super C à St-Georges. Je crois personnellement que cela nuit à l'achat local, mais ne nous mettons pas la tête dans le sable, déjà depuis juillet plusieurs résidents de notre région se rendent à Sherbrooke, Thetford et St-Georges. Pour cela, remercions Maxi Lac-Mégantic.



Commenti


bottom of page