top of page

CSM : On est loin de la bouteille aux babines


La négociation concernant la participation des municipalités de la MRC du Granit au financement annuel pour l'opération du Centre sportif Mégantic sera ardue. On peut constater cependant à l'écoute des entrevues vidéo des maires de Frontenac, Nantes et la mairesse de Lac-Mégantic, qu'on semble vouloir trouver des solutions.

La dernière entente date de 2012 avec 10 des municipalités sur 21 de la MRC du Granit et qui était indexée au coût de la vie, ce qui au fil des ans, par exemple la municipalité de Frontenac est passée d'une cotisation de 160,000$ environ à plus de 200.000$.

Cette entente se terminait en juillet 2022, à ce moment-là, la ville de Lac-Mégantic avisait qu'elle voulait rouvrir l'entente pour une augmentation des coûts de cotisation et demandait, dû au manque de temps pour négocier que l'entente se poursuive jusqu'en décembre 2022.

En bon Québécois, < On est loin de la bouteille aux babines > dans le dossier du CSM. Depuis janvier la municipalité de Milan s'est retirée elle aussi de l'entente comme Frontenac et Nantes et d'autres y songent sérieusement. Nantes qui espère que ça se règle malgré tout, estime avoir déjà sauvé plus de 77,000$ en remboursant le surplus des frais d'inscription de ses résidents aux activités, soit du CSM ou du Complexe Baie-des-sables. L'augmentation des coûts d'inscription est de 25% pour le CSM et de 45% pour Baie-des-sables.

La mairesse de Lac-Mégantic ne le cache pas, il faut une augmentation des coûts, les frais d'opération sont de 2.3 millions par année et les méganticois en paient 1.8 million. Comme elle le mentionne dans son entrevue, le 25% et le 45% d'augmentation sont basés sur l'entente de 2012 présentement. Si on comprend bien sans nous le mentionner, celle-ci en cas de refus des municipalités de participer, ces tarifs pourraient augmenter et de beaucoup.

Comme la chanson de Gerry Boulet ( Vous m'avez monté un beau grand bateau, vous m'avez fait de bien grandes vagues ) En 2012, les municipalités en périphérie qui constituent selon la ville 45% des utilisateurs, vont payer plus, d'une façon ou d'une autre leurs tickets et ça ne sera pas la croisière s'amuse. Il reste toujours l'espoir que la ville de Lac-Mégantic atteigne ses 2025 nouveaux arrivants pour 2025, ce qui réduira le coût par citoyen. Excusez-la!

De toute façon, la prochaine séance de négociation se résumera à deux offres par la ville, vous payer cela ou cela, lequel choisissez-vous? Malgré tout, espérons que le tout se règle à la convenance de chacun pour la qualité de vie des gens de la région.


Voici les 3 entrevues vidéo réalisées avec Julie Morin de Lac-Mégantic, Gaby Gendron de Frontenac et Daniel Gendron de Nantes.




168 vues0 commentaire
bottom of page